Test Line Sick Day 104 + 22 designs Outlaw

Line Sick Day 104

La série des Sick Day a été bien re-travaillé cet hiver. Je trouvais les anciens Sick Day un peu perdus au milieu de la gamme Line, entre les ski de Pollard très joueur mais limités en performance pure et les Supernatural titanalisés, sérieux mais manquant de jeu. Les anciens Sick Day ne faisaient pas la synthèse de ces 2 gammes de chaque bout de l’offre Line. Avec le Sick Day 104 2018, Line a enfin réussi ce mix parfait entre solidité et côté ludique. On sent que le Sick Day 104 monte en régime au fur et à mesure qu’il accélère, se déforme de façon très saine dans les neiges trafollées, on se sent vraiment en confiance quand on prend de la vitesse dans les neiges compliquées. Le noyau filtre super bien, le ski déroule de façon très homogène. Assez rare, à l’heure de la course au poids sur des éléments pourtant indispensables, les carres sont bien larges et devraient bien tenir les chocs malencontreux avec ces cailloux fourbes qui osent se cacher sous la poudreuse!

Avec 104 mmm au patin, on a là l’engin idéal pour ski toute la saison dans toutes les conditions ne neiges. Souvent les skis qui montent en rendement avec la vitesse ne sont pas les meilleurs à faible allure et dans le serré (on le voit bien sur certains ski Kastle ou Stockli). Mais là, le Sick Day 104 reste disponible et ne demande pas forcement beaucoup d’énergie pour être bougé, surement grâce au shape de son talon, tout en fluidité et légèrement pintail. et à son rocker plus subtil que sur les anciens Sick Day.

 

L’ajout de carbone dans un noyau plus léger donne au Sick Day un bon rebond en retour de cambre, le ski n’a pas d’inertie et on peut skier rapide en forêt et se faire plaisir sur piste. En poudre, ce shape très fluide sur 104mm au patin, permet un déjaugeage très bon mais il faudra attendre des grosses conditions pour un test plus concluant dans ce domaine. Mais nul doute que même dans la grosse poudre, çà doit bien marcher!

Bref, ce Line Sick Day 104 est une vraie réussite, j’ai pris beaucoup de plaisir dessus et j’ai été agréablement surpris par son équilibre entre montée en puissance quand on lui rentre dedans et fluidité à bas régime. Un vrai baroudeur à sortir tout le temps, toute condition. Pas beaucoup de ski peuvent se réclamer aussi performants dans une telle variété de condition. Je l’ai trouvé aussi efficace qu’un Black Crows Corvus (qui restait ma référence en gros all-mountain) mais bien plus ludique et plus rapide sous le pied.

22 Designs Outlaw

Le test du Line Sick Day a été fait en télémark avec la nouvelle 22 designs Outlaw X (montée avec le ressort super stiff). En terme de sensation, le flex est bien sûr puissant mais surtout ce qui frappe, par rapport à une NTN freeride notamment, c’est l’attaque directe de l’activité de la fixation, il n’y pas de point mort. Le ressort se met en compression immédiatement et du coup on a la sensation d’un flex hyper linéaire sous le pied. Cette sensation est très agréable pour vraiment dérouler la courbe et en plus on a quand même une course plus longue que sur une NTN freeride. Cela reste du NTN, avec un stance un peu plus haut que le 75, mais on sent qu’on peut pousser le genoux.  Attention, avec le ressort super stiff ca reste très sport! Certainement la fixation la plus puissante du marché, elle est peut être moins rapide dans la mise sur la carre que la Meidjo, qui, du fait des inserts et un montage très près du ski, rend immédiat le moindre transfert d’énergie chaussure/fixation. En flex frontal, la Outlaw est plus puissante que la Meidjo avec son ressort rouge et peut être un peu en dessous qu’une NTN freeride ressorts World Cup (introuvables maintenant  sur le marché et que les coureurs gardent amoureusement en attendant que Rottefella revienne à la raison et les reproduisent!) mais le flex très progressif en fait une fixation NTN de tout premier choix pour ceux qui ne sont pas aprés le poids.

Scarpa TX PRO 2024 - full details here!