Blog

22 Designs Lynx 2020 Test

Nous avions déjà testé la Lynx (montée sur un Scott Scrapper 95) l’hiver dernier lors de sa sortie. Nous étions enthousiastes à l’idée de découvrir la première fix à insert de chez 22 Designs, et si nous avions bien aimé le feeling du flex, la légèreté et la simplicité de la fix, le design des bras et surtout la faiblesse du ressort, nous obligeait à skier verrouillé suite à des déclenchements intempestifs. Pas très rassurant donc. 

J’étais impatient de monter la nouvelle Lynx avec les dernières évolutions. La Lynx V2 a été montée sur un K2 Mindbender 116, large mais avec un poids assez contenu pour le gabarit, et quoi envisager quelques belles rando en tout cas! 

Ce qui est intéressant avec ce type de montage c’est aussi ce qui va permettre de mettre des contraintes importantes sur la fixation. 

22 Designs, comme à son habitude avec ses programmes de pré-test et d’écoute des retours clients pour améliorer ses fixations, à répondu présent sur les critiques de la première version de la Lynx.

 

La géométrie des bras à l’avant et la dureté des ressorts ont été repensés pour avoir donc plus de force dans la machoire. Le claw (l’attache NTN) a été re-dessiné pour chasser la neige et éviter un enclenchement en position ski lorsqu’on est en rando. La Flex plate a été épaissie dans une perspective de durabilité et de renforcement de l’activité. La barre de pivot a été un peu reculée pour gagner en puissance. 
                                                      

plusieurs sorties et dans des conditions parfois difficile en terme de neige, je constate que l’avant verrouille parfaitement et aucun déclenchement surprise n’est à déclarer. Et sur les neiges bien bétons comme cette fin de décembre c’était un bon test de résistance. La puissance de la Lynx en position 3 n’est pas très loin de celui de L’Outlaw avec ressort super stiff, ce qui est assez positif pour conduire un gros skis ou des skis puissants. 

Comme avec la Meidjo et cette famille des fixations 2 Pin NTN, ce qui surprend et c’est très agréable, c’est l’impression d’être à plat sur le ski, de profiter pleinement du flex du ski et d’avoir une transmission de l’énergie sur la carre immédiate. On commence à voir des coureurs en coupe du monde avec des Meidjo et on comprend mieux pourquoi, le retour d’énergie est imbattable sur ce type de fixation. 
    

Le flex est très progressif, avec un engagement du flex immédiat (pas de temps mort comme chez Rottefella),  dans la lignée de ce que sait faire 22 Designs. 

Sur la partie descente on est donc pleinement rassuré et même bien enthousiaste! 

En rando, on ne peut pas faire plus simple au niveau des manipulations, une simple bascule du claw et c’est parti! 2 cales de montée hyper fonctionnelles (un plus comparé à la Meidjo il faut le dire), un chaussage dans les inserts instinctif (attention toutefois aux chaussures neuves qui peuvent avoir un excédent de plastique autour des inserts, qu’un peu de limage/découpe aidera surement).

 

Cette nouvelles Lynx semble bien aboutie ce coup ci. La Meidjo garde un temps d’avance pour ce qui est du déclenchement en cas de chute et la possibilité de mettre des stop skis. A noter également que l’acier des machoires semble un peu plus tendre sur la Lynx que sur la Meidjo et du fait d’un design beaucoup plus saillant sur la Lynx, on abime plus vite les bras. La Lynx est quand même à réserver pour un usage backcountry. En station, le manque de stop ski, de procédé de déclenchement et le marquage de l’avant suite aux coups de carres, ne rend pas la Lynx optimale mais pour un programme mix rando/station ou juste rando, on a là une très belle fixe, belle construction, simplicité, facilité d’usage et sensation à la descente très agréable.
 

Fabrice

...

Save 10% on all Via Ferrata lanyards with Code VF10!!